> Accueil > Domaines > 

Environnement

Contexte

La thématique de l’environnement s’est étendue à tous les secteurs d’activité et cet engouement a fait émerger de nouveaux métiers, notamment en entreprise. En association, des postes s’ouvrent avec la création de nouvelles structures, mais leur nombre reste limité. Il faut également noter que la majorité des métiers de l’environnement sont des métiers très techniques pour lesquels des connaissances particulières et précises sont nécessaires.

On constate un nombre croissant de formations orientées vers la protection de l’environnement. Elles sont soit totalement spécialisées (comme par exemple le Master d’Eco-conseiller proposé par l’ENSAIS), soit généralistes avec des enseignements spécialisés (école d’ingénieurs, grande école, universités de sciences sociales, humaines, politiques…).

Un bon moyen de démarrer dans ce secteur est de commencer par du bénévolat en association, une expérience d’écovolontariat ou de woofing ou encore de mettre vos compétence de droit au service du plaidoyer environnemental.

Evolution

Les initiatives marquantes sont d’abord internationales. En 1972 se tient la Conférence des Nations Unies sur l’Environnement Humain (CNUEH) pendant laquelle est créé le Programme des Nations Unies pour l’Environnement (PNUE). Le 1er Sommet de la Terre est organisé en 1992 à Rio : la Convention Cadre des Nations Unies sur les changements climatiques est adoptée et l’Agenda 21 (glossaire) est défini pour guider les politiques nationales en matière environnementale. Un protocole à cette Convention Cadre, visant à limiter les émissions de gaz à effet de serre, est adopté en 1997 : le Protocole de Kyoto (glossaire).

Au niveau national, le récent « Grenelle de l’environnement » (glossaire) a été la première instance réunissant Etat, société civile, collectivités, employeurs et salariés, pour protéger l’environnement.

 

Acteurs

Une multitude d’acteurs, privés ou publics, participe à la protection de l’environnement. Parmi les principaux, on trouvera :

-       des associations et ONG, dont certaines militantes et activistes

-       des acteurs publics : institutions internationales, collectivités locales

Cette thématique s’est également étendue à de nombreux domaines : les entreprises, les industries et les individus (chercheurs, agriculteurs, particuliers) peuvent aujourd’hui également être acteurs de la protection de l’environnement, que ce soit en prenant en compte les enjeux environnementaux dans leur cœur de métier et en limitant leur impact sur l’environnement, ou en adoptant un comportement de citoyen responsable.

Les actions des associations prennent la forme de sensibilisation, de plaidoyer, d’expertise scientifique ou bien d’actions concrètes de type démazoutage.

Les entreprises doivent définir des politiques et des méthodes de production plus respectueuses de l’environnement et se plier aux exigences des politiques nationales et internationales, notamment en ce qui concerne les normes et les quotas de pollution, la traçabilité des matières premières qu’ils utilisent, l’information de leur clientèle…

Les collectivités territoriales françaises ont chacune adopté des plans spécifiques afin de respecter les engagements internationaux pris par la France dans le cadre de l’Agenda 21.

Quelques exemples :

Métiers

La thématique de l’environnement s’est étendue à tous les secteurs d’activité et cet engouement a fait émerger de nouveaux métiers, notamment en entreprise. En association, des postes s’ouvrent avec la création de nouvelles structures, mais leur nombre reste limité. Il faut également noter que la majorité des métiers de l’environnement sont des métiers très techniques pour lesquels des connaissances particulières et précises sont nécessaires.

On constate un nombre croissant de formations orientées vers la protection de l’environnement. Elles sont soit totalement spécialisées (comme par exemple le Master d’Eco-conseiller proposé par l’ENSAIS), soit généralistes avec des enseignements spécialisés (école d’ingénieurs, grande école, universités de sciences sociales, humaines, politiques…).

Un bon moyen de démarrer dans ce secteur est de commencer par du bénévolat en association, une expérience d’écovolontariat ou de woofing ou encore de mettre vos compétence de droit au service du plaidoyer environnemental.

Pour aller plus loin

Sites internet

 :

 :

 :

 :

 :

 :

 :

Publications

 :

 :

 :

 :

 :

 :

Autres liens

Convention cadre des Nations Unies sur les changements climatiques, 1992

Convention cadre des Nations Unies sur les changements climatiques, 1992 :

Convention cadre des Nations Unies sur les changements climatiques, 1992

 :

 :

 
Page réalisée en partenariat avec
WWF

Ils nous
soutiennent…

Ils nous aident
pour les contenus…
Solidaires du monde 1
Resacoop 1
Fondation pour la Nature et l'Homme
ASMAE-Association Soeur-Emmanuelle
Handicap International 1
Secours Islamique France
Action contre la Faim 1
PFCE
Ressources Solidaires 1
Clong volontariat 1
Babyloan 1
Site réalisé en partenariat avec
Calliscope